Nous embarquons pour un voyage musical riche en contrastes. Agé de seulement seize ans, Mozart écrit trois lumineux Divertimenti pour orchestre à cordes à la suite de plusieurs séjours en Italie. Le premier, en Ré majeur, donne à entendre en miniature toute la palette expressive du génie Mozart, entre joie exubérante et mélancolie enchanteresse. En 1933, le jeune Chostakovitch lance un grand éclat de rire sonore avec son Concerto pour piano n°1. La pièce, qui fait entendre la trompette quasiment au même niveau que le clavier, est un cocktail passablement euphorisant : énergie, humour acide avec des accélérations dignes du cinéma muet ! C’est l’une des musiques les plus radieuses du compositeur russe.
Ce chemin de la lumière culmine à la toute fin de la Symphonie n°2 de Honegger. Écrite durant les heures les plus sombres de l’Occupation, l’oeuvre s’achève par un choral d’une grande puissance à la trompette, clamant l’espérance d’un printemps inexorable.

 

••• Concert soutenu par le Club d’entreprises mécènes Amadeus de l’Orchestre des Pays de Savoie

 

AUTOUR DES CONCERTS
• Propos d’avant-concert par le Directeur musical
• Répétition ouverte aux scolaires