Durée : 1h10 avec entracte

Au XXe  siècle, en dehors de l’intense combat que s’est livré l’immense orchestre néoromantique et les commandos réduits de l’avant-garde, l’orchestre de chambre à cordes a tissé sa toile de modernité avec un certain nombre de pièces allègres dont témoignent à merveille le Concerto en Ré de Stravinsky ou les Variations Frank Bridge de Benjamin Britten, qui ont la réputation d’être parmi les œuvres les plus difficiles écrites pour ce genre de formation. Fidèle à son répertoire, avec la complicité du pianiste François Dumont, l’orchestre jouera le célébrissime concerto « Jeunehomme » de Mozart, qui, comme chacun sait, était une jeune fille.

Avec le soutien de Musique Nouvelle en Liberté. Dans le cadre de la résidence de Tristan MURAIL.