Durée : 1h15 avec entracte

Le Quatuor américain témoigne magnifiquement de l’atmosphère particulière qui inspire Anton Dvorák lorsqu’il découvre le Nouveau monde en 1892. Une nature indomptée, sauvage, que l’on retrouve par ailleurs dans les grands espaces poétiques de la musique d’Aaron Copland. L’histoire musicale du continent américain reste tout entière baignée de cet esprit de liberté que l’on retrouve dans les œuvres de Piazzolla, Romero, Nazareth ou encore dans les «berceuses» de Jacob Gerschowitz qui «américanisera» son nom en Gershwin pour connaître le succès des comédies de Broadway. Dans ce melting-pot musical où souffle un véritable vent de fraîcheur, nos musiciens se présenteront dans une configuration nouvelle d’orchestre de chambre non dirigé.
Avec le soutien de Musique Nouvelle en Liberté.