• GUITARE EN ALPES

    Chambéry (73) : Samedi 29 janvier 2022

    La guitare classique possède un fabuleux répertoire. Fondateur de la saison Guitare en Alpes, Jérémy Jouve imagine un programme où l’instrument déploie toutes ses facettes. Composé en 1808, le Concerto pour guitare n°1 de Mauro Giuliani brille par sa virtuosité et ses mélodies chaleureuses. Les contemporains disaient de son auteur qu’il était « le Mozart de la guitare » ! Dans le Concerto en ré mineur pour violon et cordes écrit à quatorze ans, Mendelssohn est déjà tout entier. Le violoniste Pierre Fouchenneret interprète ce chef-d’oeuvre à la grâce mozartienne. Pour conclure le concert, l’Orchestre de Pays de Savoie dirigé par Pieter-Jelle de Boer aura l’honneur de créer la partition d’un de nos grands compositeurs. Spécialement écrit pour l’occasion, le Concerto pour guitare et cordes de Thierry Escaich fera entendre les sonorités inouïes d’un instrument en perpétuel renouvellement.

  • LA TRAJECTOIRE D’ORION

    Mardi 1er février, Alby-sur-Chéran (74) / Jeudi 3 février, Chambéry (73)

    Des musiciens découvrent un homme au sol, arrivé de nulle part. D’où vient-il, quelle est son histoire, est-il guidé par les étoiles comme les voyageurs des temps anciens ? Face à ce destin muet, la musique a le pouvoir de donner vie à une histoire, une mémoire, une humanité. Et entre l’homme et l’orchestre va se tisser, peu à peu, une relation.
    La Trajectoire d’Orion est une création de théâtre musical écrite par Lionel Rougerie. Déplaçant et interrogeant les codes du concert, les musiciens participent à l’action, et le chef (Pieter-Jelle de Boer) investit la parole pour entamer un dialogue avec cet étranger (Lionel Rougerie) qui donne corps et mouvements aux images qui traversent cette pièce.
    Une scénographie légère (Tanguy de Saint Seine) et une mise en lumière (Fabrice Ollivier) créent un univers singulier en détournant l’espace orchestral. La musique se fait véritable partenaire de jeu, face à ce que les mots ont du mal à nommer

  • AURORES

    Samedi 5 mars 2022, Annecy (74)

    Nous embarquons pour un voyage musical riche en contrastes. Agé de seulement seize ans, Mozart écrit trois lumineux Divertimenti pour orchestre à cordes à la suite de plusieurs séjours en Italie. Le premier, en Ré majeur, donne à entendre en miniature toute la palette expressive du génie Mozart, entre joie exubérante et mélancolie enchanteresse. En 1933, le jeune Chostakovitch lance un grand éclat de rire sonore avec son Concerto pour piano n°1. La pièce, qui fait entendre la trompette quasiment au même niveau que le clavier, est un cocktail passablement euphorisant : énergie, humour acide avec des accélérations dignes du cinéma muet ! C’est l’une des musiques les plus radieuses du compositeur russe.
    Ce chemin de la lumière culmine à la toute fin de la Symphonie n°2 de Honegger. Écrite durant les heures les plus sombres de l’Occupation, l’œuvre s’achève par un choral d’une grande puissance à la trompette, clamant l’espérance d’un printemps inexorable.

  • ONDIN ET LA PETITE SIRÈNE

    Jeudi 31 mars 2022, Chambéry (73)

    Et si la Petite Sirène revenait dans son royaume aujourd’hui ? Comment le retrouverait-elle ? Sans conteste, elle découvrirait les vestiges de son palais envahis par les déchets, et plus particulièrement par le plastique. Le spectacle Ondin et la Petite Sirène projette les enfants dans un monde onirique, une odyssée drôle et tendre dans laquelle les protagonistes, qu’ils soient poissons, humains, sirène ou sorcière, ont tous cette même urgence : délivrer les océans du Septième Continent.
    Ce conte musical participatif animé par l’Orchestre invite les enfants à intervenir dans la progression et la résolution de l’histoire, grâce à des percussions en matériaux de récupération, fabriquées à la maison préalablement. Ondin et la Petite Sirène est une invitation ludique aux accents puissamment contemporains, auxquels petits et grands seront sensibles.

  • Dimanche 10 avril 2022, Annecy (74)

    Fiesta latina est un concert-spectacle qui évoque les évolutions et les influences latines musicales.
    Joyeux, flamboyant et ensoleillé, le concert raconte en musique l’enrichissement mutuel des répertoires de part et d’autre de l’Atlantique, portés par l’accordéon voyageur de Pascal Contet et les cordes gracieuses et engagées de l’orchestre de chambre. En impressions immersives, nous irons au coeur des battements de Buenos Aires, une ville en mouvement perpétuel. Tel un rêve ou un murmure, imaginons un lieu, une salle transformée en une rue sonore de Buenos Aires. Le public est accueilli par ces bribes de vie, de ville et de sons.

actualités